Dans la presse

 

 

 

L’ancienne église du monastére de Sainte-Croix a été scindée en deux parties depuis 1806 sous Napoléon, la nef devenant le temple du village et le chœur et Ies absides constituent l’église actuelle.

Le bâtiment a donc la singularité d‘avoir aussi deux clochers. Nadine Monge, maire de la commune accompagnée de Françoise Hotte, présidente de l’association a relaté le chantier grandiose qui a été entrepris depuis la découverte de décors peints datant de la fin du XVe siècle. Pour Ies conserver des travaux d’un montant de 270 000 € ont été réalisés, avec l’aide du département à hauteur de 223 800 €, mais aussi de la Fondation du Patrimoine, de la Sauvegarde de l’art français, la Sauvegarde des monuments anciens de la Drôme et d‘un mécène bancaire. De nombreuses manifestations ont été organisées comme une rando pour sauver le patrimoine, une descente en caisse à savon et une “Nuit féerique“ qui est devenue un rendez-vous immanquable pendant les fêtes de fin d’année. De nombreux mécènes privés ont aussi mis la main à la poche et de nombreux bénévoles, très motivés, ont contribué de prés ou de loin à cette restauration et sans qui ces travaux n’auraient pas pu s’effectuer aussi rapidement. Michel Bravais le curé de la paroisse et Françoise Bay pasteure du secteur du Diois n’ont pu que remercier tous ceux qui ont redonné à cet édifice sa fonction de lieu de culte et vont pouvoir ainsi recommencer à célébrer mariages, baptêmes et funérailles.

 

 

 

 

Le 7 mars 2018

Janvier 2018